En Île-de-France, un marché immobilier très contrasté

Paris qui rit, la banlieue ouest aussi, mais dans le reste de la région, l'examen des prix de l'immobilier entre 2008 et 2018 révèle des situations plus difficiles.

Nous avons déjà salué la belle santé du marché de l'immobilier en Île-de-France, toujours à la hausse en cette année 2019. A Paris, bien sûr, mais aussi dans la plupart des communes de banlieue, le nombre de transaction augmente et les prix grimpent avec elles.

C'est notamment le cas dans quatre des huit préfectures de la région : à Bobigny, Melun, Evry et Pontoise. Mais dans tous les départements, à l'exception de Paris et des Hauts-de-Seine, il existe des secteurs, des communes, où le marché de l'immobilier peine à remonter la pente. Dans notre tableau ci-dessus, nous en avons sélectionné quelques-unes, les plus emblématiques. 

On remarque que dans tous les grands pôles les plus éloignés de la capitale, comme Evry, Pontoise, Etampes, Meaux ou Melun, les prix de l'immobilier sont inférieurs de 10 à 30% à ceux de 2008. Même chose dans les communes abritant des quartiers défavorisés, où le marché de l'immobilier était déjà très peu actif. 

Source: https://www.lexpress.fr/region/en-ile-de-france-un-marche-immobilier-tres-contraste_2071359.html 

Partager