Les Français continuent à se ruer sur la pierre papier !

Les rendements offerts par les SCPI, qui dépassent toujours 4%, n’en finissent plus de séduire. Les souscriptions se sont envolées de 75% sur les neuf premiers mois de l’année.

L’appétit des investisseurs pour l’immobilier ne faiblit pas. Pour les appartements et les maisons, mais aussi pour la pierre papier. «Les Français aiment la pierre car c’est un actif tangible. Et les SCPI sont une autre façon d’acheter de l’immobilier», rappelle Jean-Marc Peter, directeur général de Sofidy, une des principales sociétés de gestion indépendante de SCPI. Ces placements permettent de profiter du rendement de la pierre en gommant tous les soucis de gestion.

Les Français l’ont bien compris: ils ont investi 6,1 milliards d’euros dans des sociétés civiles de placement immobilier (SCPI) entre janvier et septembre (+75% par rapport aux 9 premiers mois de 2018 selon l’Aspim). «Les SCPI se dirigent pour l’année 2019 vers des volumes de collecte et d’investissement inédits depuis deux ans» explique l’association professionnelle. Les souscriptions records de 2017 devraient être largement dépassées. Ce sont désormais plus de 62 milliards d’euros (+ 13% sur 9 mois) qui sont investis sur ces produits.

Au vu des rendements servis, les épargnants ont de quoi être séduits: 4,35% en 2018 et sans doute un peu plus en 2019. Au 30 septembre, les SCPI ont rapporté 4,5% par an en moyenne selon l’indice de prix Edhec IEIF Immobilier d’entreprise France. «Dans un contexte de taux bas, les épargnants ont trouvé dans les SCPI un produit d’épargne au rapport rendement risque attractif qui offre une alternative aux fonds euros dont les performances se compriment depuis plusieurs années» estime Véronique Donnadieu, déléguée générale de l’ASPIM.

Le particulier qui achète un appartement espère que sa valeur va augmenter. Il est en de même avec la pierre papier. La valeur des parts de SCPI s’est d’ailleurs appréciée de 1,8% depuis un an (au 30 septembre). ce qui porte la performance globale de ces véhicules à 6,3% (rendement + augmentation du prix des parts). Imbattable aujourd’hui comparé aux produits d’épargne traditionnels!

Mais dans quoi est vraiment investie cette épargne? Surtout dans des bureaux (70% des montants investis au troisième trimestre par exemple). Géographiquement, elles investissent à 55% en Ile de France, 18% en régions et 27% à l’étranger.

Doper le rendement de l’assurance-vie

La pierre papier a gagné en notoriété ces dernières années. Les réseaux bancaires ont désormais tous une offre de SCPI «maison» qu’ils proposent à leur clientèle en direct, ou à travers un contrat d’assurance-vie afin d’en doper le rendement. Avec un avantage de poids. C’est la fiscalité de l’assurance-vie qui s’applique alors, plutôt que celle, élevée, de l’immobilier. Cette diffusion des produits via l’assurance-vie n’est pas étrangère à l’envolée de la collecte ces dernières années. Les assureurs représenteraient environ 20% des souscriptions.

D’autres placements immobiliers sont d’ailleurs aussi proposés dans l’assurance-vie: Les OPCI, dont l’actif est investi à plus de 60% en biens immobiliers ont collecté 621 millions d’euros au troisième trimestre (+61%). Avec des performances honorables de + 4,2% depuis le début de l’année.

 

Rejoignez le Réseau MeilleursBiens
100% Commissions - 100% Digital
plus d'informations ? Cliquez ici

Source: Le Figaro

Partager