Les prix autour de 63 gares du supermétro du grand Paris !

Le projet du Grand Paris Express devrait être finalisé d’ici à 2030. Les prix de l’immobilier ont déjà explosé dans certaines villes qui accueilleront les gares du supermétro. Mais ce n’est pas le cas pour toutes. Tour d’horizon.

Le “chantier du siècle” pour l’immobilier aussi ? Le projet du Grand Paris Express, qui prévoit de créer quatre nouvelles lignes (15, 16, 17 et 18) et d’en prolonger quatre existantes (4, 11, 12 et 14) pour relier Paris au reste de la région Ile-de-France, doit être finalisé dans sa totalité d’ici à 2030. Conséquence du développement de ce “supermétro” : les villes se redessinent, avec un grand nombre de programmes immobiliers lancés non loin des futures gares du Grand Paris.

A Rueil-Malmaison (92), c’est un écoquartier entier, l’Arsenal, qui va voir le jour à proximité de la future gare Rueil-Suresnes Mont-Valérien desservie par la ligne 15. A Aubervilliers (93), sur la place du Front Populaire, la tour Emblématik, livrée en mars dernier, qui fait 50 mètres de haut et qui abrite 88 logements, est le symbole-même du Grand Paris. Alors, le projet de supermétro a-t-il déjà eu un impact sur les prix de l’immobilier des villes concernées ?

Pour vous donner des pistes si vous souhaitez acheter ou investir dans une ville qui sera desservie par le supermétro, nous avons demandé à la Chambre des Notaires du Grand Paris de relever pour Capital les évolutions des prix des appartements sur 1 an et sur 5 ans dans la majorité des villes qui accueilleront les futures gares du Grand Paris*. Le constat est sans appel : dans une majorité d’entre elles, les prix ont déjà fortement augmenté. Il semble d’ailleurs que les acquéreurs ont eu le nez creux, car sur les 63 villes étudiées par les notaires, pas moins de 37 ont enregistré une hausse de prix supérieure à 5% sur les 5 dernières années.

+46% à Saint-Ouen sur 5 ans

Sur cette période, c’est Saint-Ouen (93) qui est incontestablement la grande gagnante, avec une flambée des prix des appartements de… 45,9% ! Et encore sur 1 an (entre le deuxième trimestre 2018 et celui de cette année), les prix ont grimpé de près de 16%, à 5.750 euros du mètre carré. D’autres villes ont, quant à elles, connu des évolutions de prix plus raisonnables et régulières, comme Saint-Denis (93), où la valeur des appartements s’est appréciée de 8,4% en 5 ans et de 4,7% en 1 an, à 3.370 euros le mètre carré.

Et, à l’inverse, d’autres communes sont encore loin d’avoir profité du projet du Grand Paris. Ainsi, au Blanc-Mesnil (93), les prix des appartements ont reculé de 4% sur 1 an, à 2.420 euros par mètre carré, et de… 12,6% sur 5 ans ! Autre exemple, les prix n’ont gagné que 1% sur 5 ans à Champs-sur-Marne (77), ville plus éloignée de Paris. Sur 1 an, ils baissent même de 2%, à 2.930 euros par mètre carré.

D’autres facteurs expliquent les hausses de prix

A noter toutefois que, s’il ne fait aucun doute que le Grand Paris a un effet sur le marché immobilier de certaines villes, les prix sont également portés par d’autres facteurs. En premier, l’organisation des JO d’été de 2024 par Paris, qui pousse aussi les villes à se redessiner. Cet événement reste tout de même lié au projet du Grand Paris, puisqu’il a influencé le calendrier de ce dernier. En effet, dans les villes clés pour les JO, comme Saint-Denis qui accueillera le village olympique, l’arrivée du supermétro est prévue d’ici à 2024.

Par ailleurs, certaines villes profitent aussi d’un effet de report : avec un prix ayant atteint les 10.000 euros du mètre carré dans la capitale, les Parisiens n’hésitent plus à franchir le périphérique pour se loger à plus petits prix.

Si dans certaines villes les prix ont déjà fortement augmenté, il n’est donc pas encore trop tard pour vous lancer dans un achat immobilier. Entre le Grand Paris, les JO 2024 et un effet de report de Paris vers la proche banlieue, nombreux sont les facteurs de hausse des prix des logements.

* Il manque les villes de Dugny, du Mesnil-Amelot, de Mauregard, de Montfermeil, d’Orly, de Paray-Vieille Poste, de Saclay et de Saint-Aubin, pour lesquelles la Chambre des Notaires du Grand Paris n’a pas enregistré un nombre de transactions assez significatif pour établir des statistiques.

 

Rejoignez le Réseau MeilleursBiens
100% Commissions - 100% Digital
plus d'informations ? Cliquez ici

Sources: Capital

Partager