Savez vous que les français achètent de plus en plus pour louer?

Après trois années exceptionnelles, le marché de l’immobilier ancien est au beau fixe, avec une nouvelle augmentation des volumes de ventes et des prix. Mais la progression la plus impressionnante concerne la destination des achats : les Français achètent de plus en plus dans une logique de placement.

La baisse des prix n’est finalement pas pour tout de suite. Contrairement à certains pronostics formulés en début d’année, la dynamique haussière se poursuit, même si elle reste contenue. D’après le réseau Century 21, le prix moyen au mètre carré s’établit à 2.599 euros au 1er semestre 2019, en progression de 0,4% sur un an. Bien évidemment, le marché se caractérise par de fortes disparités et c’est à Paris qui les chiffres s’envolent : le prix moyen au mètre carré y a encore augmenté de 7,2% sur un an et celui-ci pourrait dépasser les 10.000 euros dès le mois d’août, d’après les promesses de ventes signées par les notaires d’Île-de-France.

Pour autant, le niveau des prix ne freine toujours pas les ménages, qui profitent de taux d’emprunts toujours plus attractifs pour investir. Si bien que les volumes de transactions poursuivent eux aussi leur inexorable progression. Au 1er semestre 2019, Century 21 a même enregistré une augmentation de 10,5% de son activité, sur un an. La Fédération nationale de l’immobilier (Fnaim) enregistrait quant à elle 985.000 ventes sur 12 mois, à la fin mars, et projette de tutoyer le million de transactions d’ici la fin de l’année (990.000 ventes estimées, soit +2,6% par rapport à 2018).

Plus impressionnante encore : la destination de ces ventes. Au 1er semestre, seules 66,6% des transactions sont réalisées dans l’objectif d’acquérir sa résidence principale (-6,1% sur un an) et 5,4% pour s’offrir une résidence secondaire. Mais la part dédiée à l’investissement locatif, elle, explose : 26,5%, soit +31,8% par rapport au 1er semestre 2018. Un peu plus d’un bien sur quatre est donc désormais acquis dans une logique de placement. “Les ménages ont compris qu’un investissement locatif est une forme d’épargne forcée qui permet de se constituer progressivement un patrimoine, souligne Laurent Vimont, le président du réseau Century 21. Entre inquiétudes sur les niveaux de retraite et faibles rendements des placements boursiers, l’investissement locatif devient la valeur refuge pour tous les Français”.

Une tendance confirmée par Jean-Marc Torrollion, qui constate toutefois un désinvestissement, dans certaines zones du territoire. “On voit bien que les Français sont très confiants dans l’investissement locatif, beaucoup plus que l’an dernier, observe le président de la Fnaim. Mais ils sont moins enclins à conserver leur bien, dans certaines villes”. Un arbitrage à la revente particulièrement prononcé chez les jeunes générations, plus sélectives et très au fait des tendances de marché. Des jeunes générations qui sont de surcroît de plus en plus actives sur le marché : sur un an, près de la moitié des transactions ont été réalisées par des acquéreurs de moins de 40 ans. Un acheteur sur cinq a même désormais moins de 30 ans (+5% par rapport au 1er semestre 2018).

 

Rejoignez le Réseau MeilleursBiens
100% Commissions - 100% Digital
plus d'informations ? Cliquez ici 

Source: Capital

Partager